vendredi 17 août 2012

L’INQUIÉTANTE SANTÉ DU PRINCE PHILIP

royal-blog | vendredi 17 août 2012


Hospitalisé mercredi après-midi pour une infection de la vessie, le prince Philip est en voie de guérison, selon Buckingham Palace. Lucie Dancoing - Parismatch.com L’inquiétude des Britanniques. Les grands journaux nationaux ont titré leur Une sur l’état de santé inquiétant du duc d’Edimbourg. Le prince Philip, âgé de 91 ans, a été admis à l'Hôpital royal d'Aberdeen mercredi, «à titre de précaution», indiquait le palais. Souffrant d’un infection de la vessie, il a quitté précipitamment le château de Balmoral, en Ecosse, résidence d’été de la famille royale. Dans une courte déclaration publiée jeudi en fin d’après-midi, le porte-parole de Buckingham Palace a communiqué des nouvelles rassurantes du prince. «Le duc d'Édimbourg réagit bien au traitement, a-t-il indiqué. Nous ignorons quand il quittera l’hôpital, mais il est susceptible d’y rester pour quelques jours.» LA REINE «CONFIANTE» D’après le «Daily Mirror», Elizabeth, Charles et Camilla attendaient les observations des médecins depuis le manoir, situé à environ quatre-vingt kilomètres. Des sources proches de la famille ont indiqué au journal qu’ils étaient «confiant» quant à l’état de santé du duc. Ce dernier n’a donc reçu aucune visite royale jeudi. En juin dernier, le duc d’Édimbourg avait été admis à l’hôpital King Edward VII de Londres pour une infection urinaire. Une hospitalisation qui avait jeté une ombre sur les célébrations féériques du jubilé de diamant de Sa Majesté. Le soir même, le prince Charles avait encouragé la foule venue assister au concert sur le Mall à scander le nom de son père. «Si nous crions assez fort, il pourra peut-être nous entendre et aller mieux !», avait lancé l’héritier de la Couronne. Un vœu exaucé. La veille de son quatre-vingt-onzième anniversaire, l’époux de la reine Elizabeth II avait retrouvé sa famille château de Windsor.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles